AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Triskell Dour, la bète de cirque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


MessageSujet: Triskell Dour, la bète de cirque   Mer 4 Juil 2012 - 2:13


Triskell, DOUR


Sexe: Masculin

Lieu et date de naissance: Au large de la Grèce, sur la Mer Ionienne, le 13 mars 1990

Race: Ondin










Apparence physique:

Physique humain :
Triskell est un jeune homme mystérieux de 22 ans, il possède une chevelure courte, brune étincelante et ténébreuse, ses yeux ont la couleur de deux noisettes appétissantes, ce qui rend son regard si envoûtant et pénétrant.

Il mesure 185 centimètres, un poids de 80kg, pas un millimètre de graisse, seulement les formes voluptueuses d'une musculature prépondérante. Sa peau est si lisse et brillante comme de l'eau claire et calme, le soleil et l'eau reflètent des lumières et couleurs étincelantes sur son corps totalement imberbe, il n'a pas un poil sur le corps et s'il en voit un, il trouve un moyen pour le faire disparaître immédiatement, car il veut garder par-dessus tout ce corps si magnifique. Certaines charmantes demoiselle le compare à un dieu de la Grèce antique et elles ne sont pas si loin de la vérité, avec ses grandes jambes élancées, ses abdominaux et ses pectoraux exorbitants, sa chevelure tanguant avec le vent et sans oublier son visage si merveilleux, où s'écoule la jeunesse à grands flots, un visage d'ange que l'on ne voit logiquement, que sur certaines statues et illustrations de livres de contes et légendes il faut bien avouer.

Ce corps parfait cache pourtant bien des défauts apparents, son dos est entièrement recouvert de cicatrices, une dizaine de marques de coups de fouet ancrées sur sa peau, lui rappelant ainsi à vie, son ancien patron et maître tellement attentionné avec ses protégés.


Signes distinctifs

Physique ondin :
Dès que sa peau effleure un liquide semblable à l'eau, sa température chute à crescendo, devenant ainsi une créature à sang froid, des écailles vertes et grises apparaissent sur son torse, dans le bas du dos et du ventre et deux nageoires apparaissent sur ses épaules. Sa peau encore plus lisse et brillante que d'habitude, perd un peu de sa belle couleur rose pâle humaine pour une teinte un peu plus bleutée azur.

Petit à petit, ses jambes se recouvrent d'une matière visqueuse et translucide, de la manière d'un cocon pour une chenille et six imposants appendices tentaculaires de couleurs vertes et grises se forment à la place de ses jambes, grandissant de plus en plus, pouvant atteindre 100 centimètres chacune et ensuite se forment deux rangées de ventouses sur chaque appendice tentaculaires.

Plus petit que sous sa forme humaine, il en devient beaucoup plus agile dans l'eau, grâce à une vitesse accrue, la possibilité d'immobiliser ses proies et de les noyer. Sur terre, il est beaucoup plus lent, mais reste un adversaire coriace, puissant et très agile, pouvant s'agripper et escalader aisément toutes surface le permettant.




Triskell est un jeune homme plutôt calme, discret et mystérieux, il déteste être le centre de l'attention cela lui rappelle tellement de mauvais souvenirs qu'il aimerait effacer à jamais, un passé de bête de zoo, être au centre de tous les regards, pour lui c'est une idée totalement inconcevable.

Cela crée en lui une certaine paranoïa qu'il ne peut contrôler aisément, une peur des autres, mais surtout des clowns, oui des clowns, ces joyeux drilles qui sourient en permanence. Ce qui n'était pas le cas de son maître, un clown triste et en colère, malfaisant, complètement fou et psychopathe.

Il est obnubilé par l'eau, la peur permanente de se transformer devant les humains et de subir encore des souffrances déjà tant endurées, il portera toujours plusieurs couches de vêtements sur lui, imperméables de préférence, il aura toujours son parapluie à son bras, un parapluie qui pourrait abriter un couple roucoulant comme deux colombes, à un tel point que l'on croirait qu'il est complètement dérangé et si l'on rajoute à cela son insatiable faim de poissons crus et vivants, il est bon pour être enfermé à nouveau, mais cette fois pas dans un aquarium, enfin vu son dernier repas.

Triskell reste d'un caractère vif et aventureux, au risque d'y laisser une écailles ou deux au passage, pour lui c'est terminé la servitude, il veut atteindre son but, Galway à n'importe quel prix.

Hormis ses quelques psychoses venant son passé parsemé de barbelés, il reste un jeune des plus normal avec ses joies et ses peines. Enfin normal, avec un petit quelque chose en plus on va dire, dont il se passerait bien car c'est plus une tare qu'une bénédiction pour lui.






Une naissance houleuse :

Triskell est né au large de la Grèce, sur la Mer Ionienne, du moins selon les écrits laissé par sa mère. Il faut dire que ce sont les seules informations qu'il possède sur sa naissance et ses parents, en effet, selon ces écrits, il serait né d'un accouplement entre son père Neptulos, ondin céphalopode également et sa mère Néphalia, une humaine des plus simple et normale.

Il serait né sur un bateau de pêche, celui de son grand-père maternelle. Son père étant très traditionaliste, il voulait que son fils naisse là où toute sa famille est née, dans la Mer Ionienne. Sa mère étant humaine, il était impossible de réaliser l'accouchement sous l'eau, c'est ainsi que son père eût l'idée de la faire accoucher sur le bateau de pêche familialle, nommé le "Triskell", un très bon compromis entre la terre et l'eau, ce qui représentait bien le futur nourrisson.

L'accouchement fût long et pénible, malgré la sage-femme humaine et la chamane sirène qui étaient présentes pour l'aider à accoucher et ensuite bénir le nourrisson auprès du dieu des mers et des océans Posséidon.

La sage-femme prenât le nourrisson, coupât le cordon ombilicale, ensuite elle tendît le bébé à la chamane qui le prennât entre ses mains et immergeat le nourrisson dans l'eau, provoquant ça toute première transformation. La chamane marmonna quelques mots dans une langue étrange et inconnue, puis elle le leva vers le ciel avant de le poser délicatement dans les bras de Néphalia, plus heureuse et radieuse que jamais malgré les conditions difficiles de l'accouchement.

Neptulos observait depuis le rebord du bateau, car celui-ci était incapable d'augmenter sa température et sécher sa peau dans un environnement aussi humide, souriant à sa chère et tendre Néphalia, lui glissant une phrase importante pour elle : "Et si nous l'appelions Triskell ? Comme le bateau de ton père, théâtre de merveilleux moments, où nous nous sommes rencontré pour la première fois, tu te rappelles ? Cela lui portera chance, c'est tout de même l'endroit où il est venu au monde". Néphalia fît un de ses plus radieux sourire à Neptulos avant de s'endormir profondément suite à l'accouchement difficile.

C'est ainsi qu'une histoire longue et parsemée d'embûches commençât.


Un tsunami d'ennuis :

Douzes ans se sont écoulés depuis la naissance de Triskell, il était devenu un petit bonhomme très joueur, aventureux et curieux. Il vivait sur une île en pleine Mer Ionienne avec sa mère Néphalia. Une vie simple et humaine, c'était le choix qu'avait fait Neptulos avant de disparaître, car le père de Triskell avait disparu depuis plus de cinq ans sans laisser de traces, ni d'indices. Néphalia espérant pouvoir revoir son bien-aimé un jour, décidât de vivre auprès des racines familiales de Triskell, pour qu'il n'oublie jamais d'où il vient et qui sait revoir un jour Neptulos.

Ils vivaient tous les deux des trésors alimentaires pêchés chaque jour, Néphalia n'oubliant pas ses racines de pêcheuse, ils partaient de bons matins chaque jour avec le bateau de son grand-père le "Triskell". Néphalia s'occupait des filets et passait son temps à pêcher avec la canne artisanale de son père, pendant ce temps, Triskell plongeait dans les fonds marins, dans le but d'attirer les poissons de toutes sortent dans les filets, facilitant ainsi la pêche.

Lors d'une matinée de pêche, Triskell comme à son habitude, partait chasser et attirer le poisson pendant que sa mère Néphalia continuait de pêcher sur le pont du "Triskell".

Dans les abîmes de corail de la Mer Ionienne, endroit magnifique et vénéré des Ondins, un incroyable jardin de corail s'étalant sur plus de vingts kilomètres de tunnels et de fonds marin, Triskell espérait trouver du corail des profondeurs, un corail rouge phosphorescent très rare, même dans les abîmes de corail, il en voulait pour réaliser un collier pour porter chance à sa mère.

Triskell s'aventurait de plus en plus profond dans ce labyrinthe de tunnels sous-marin dans l'espoir de trouver du corail des profondeurs, il se déplaçait avec une facilité déconcertante grâce à ses six appendices tentaculaires. En avançant de plus en plus profondément, Triskell vît au loin une lueur rougeâtre et étincelante, qui bougeait de gauche à droite en suivant le mouvement du courant. Heureux de cette découverte, il fonçât vers la lueur qui devenait de plus en plus belle et forte, il n'en croyait pas ses yeux, c'était bel et bien du corail des profondeurs.

Triskell remontât vers la surface, avec son trésor précieusement gardé entre ses tentacules, impatient d'offrir ce présent portant chance à sa mère adorée. En remontant, il vît d'étrange lueurs orangeâtres et rougeâtres bouger en surface, des sons étranges, inquiétants et déformés résonnaient dans l'eau. Triskell nageât le plus rapidement possible, dans l'espoir de rejoindre rapidement Néphalia, il plongeât hors de l'eau avec une vitesse incroyable, il s'accrochât au mât du bateau et vît un attroupement d'hommes, sans aucun doute des pirates. L'attroupement de pirates se séparât en voyant le jeune ondin en colère accrocher au mât, Triskell vît alors au centre de l'attroupement, sa mère inconsciente, pleine de sang et un pirate le pantalon à ses pieds, qui était couché sur Néphalia.

Triskell, sur un élan de colère et d'adrénaline, se jetât du haut du mât sur les pirates, étouffant, étranglant, cassant les os et jetant à l'eau les pirates terrorisés face à une telle sauvagerie.

Il prennât sa mère dans ses bras, essayât de lui faire retrouver ses esprits, il la secouât dans tous les sens, mais elle ne bougeait pas, elle ne semblait plus respirer, il la serrât contre lui en sanglotant, priant le dieu Poseidon, ainsi que Zeus, dans l'espoir de leurs clémences.

Tout à coup, il entendît une voix masculine et sombre derrière lui : "Quelqu'un a commandé un plateau de fruits de mer ? EMPAREZ-VOUS de lui ! Nous le vendrons à Mister Deathfreak, il recherche ce genre de créature". Sans avoir le temps de se retourner, le jeune Triskell s'effondrât sur le pont, lâchant sa mère dans la marre de son propre sang, avant d'être emmené à moitié inconscient et d'être jeté comme un animal dans la cale d'un autre navire.


Comme un poisson dans un bocal :

Triskell qui était inconscient depuis plusieurs jours, il se réveillât avec un mal de crâne comme s'il avait foncé tête première sur une baleine, dans un endroit qu'il n'avait jamais vu auparavant, à la fois sombre et calme.

Il se levât du lit où il se trouvait, plutôt luxueux d'ailleurs, d'un rouge sang, autant les draps que l'encadrement assez rococo. La pièce où il se trouvait était des plus étrange, ce n'était pas des murs, mais un genre de toile plastifiée. Il vît un miroir de taille colossal, son encadrement était assez étrange, des gravures représentant diverses créatures mythologiques, dont une sirène.

Triskell était habillé de vêtements assez étranges, une armure d'écailles azures semblable à une fine peau, couvrant son torse et ses jambes.

Il avait peut-être douze ans, mais il comprenait bien que quelque chose étais étrange, où était sa mère ? Était-elle vivante ? Quel était cet endroit étrange ? Et ce costume de carnaval idiot ? Tant de questions qui vont bientôt trouver leurs réponses.

Triskell se dirigeât vers l'ouverture dans la toile qui servait de mur et sortît dehors, la lumière l'éblouissait après autant de sommeil, quand il ouvrît les yeux à nouveau, il resta ébahi du spectacle qui s'offrait devant ses yeux. Des tentes énormes, des banderoles, des ballons et des gens un peu partout, il était dans un cirque. C'est alors qu'un homme étrange, déguisé en clown horrible et terrifiant, les dents aiguisées, des vêtements de spectacle tâchés de sang. Il s'avançât vers Triskell, fît une courbette en lui tendant une sucrerie et dît : "Bonjour mon garçon, je suis heureux de voir que tu t'es rétablis. Je me présente Mister Deathfreak, directeur de ce lieu magique et étrange. Bienvenue à toi mon petit !". Sous son faux air sympathique se cachaient un véritable tyran psychopathe digne du costume qu'il portait.

Enfaîtes, ce n'était pas un cirque comme les autres, mais un cirque aux monstres et créatures mythologiques, il parcourait le monde pour exposer ses trophées étranges. Mister Deathfreak dirigeait ce lieu et ses créatures esclaves grâce à son fouet, obligeant jeune enfants et adultes à faire des tours humiliants devant une foule qui en redemandait.

Huit longues et interminables années sont passées, Triskell venait d'avoir vingt ans, il continuait à barboter dans un aquarium gigantesque devant un public qui l'admirait et était terrifié à la fois. Il faisait également quelques petits travaux assez dégradant, comme nourrir les lycans capturés en Varsovie comme s'ils étaient des chiens, changer l'eau sale des piranhas mangeurs d'homme ou même raser la femme à barbe, même certains endroits des plus déplaisants.

Arrivés et installés en Angleterre, à Newquay plus exactement, lors d'un spectacle devant plus de mille personnes, lors de son numéro d'acrobatie, Triskell tombât et se cognât fortement à la vitre de son immense aquarium le cassant immédiatement, laissant échapper des litres d'eau salée sous pression sur les spectateurs, qui hurlaient, couraient dans tous les sens sous la panique.

Triskell venait de s'ouvrir le bras avec la vitre cassée et était recouvert de sang sur tout son corps, c'est alors qu'une jeune fille, très jolie jeune fille, s'avançât vers lui, elle s'abaissât et dit alors : "Tout va bien bel être ? Tes blessures sont superficielles, à ta place, je m'inquiéterais plutôt pour ce qui va s'en suivre" et elle s'en allât aussitôt.

L'heure qui suivait le malencontreux accident fît la plus longue de toute la vie de Triskell, Mister Deathfreak était tellement en colère, car il avait dû rembourser presque toutes les places vendues, a attaché et suspendu Triskell à un pilier de bois et l'a fouetté à sang plus d'une centaine de fois, lui laissant ainsi un souvenir inoubliable et traumatisant pour qu'il se rappelle que l'erreur est seulement humaine.

Alors qu'il s'évanouissait, une voix angélique résonnât : "Vous recherchez toujours un vampire pour votre collection Deathfreak ?" Mister Deathfreak dit alors : "Elena ma très chère amie, bien évidemment, vous avez ma commande ?" Elena répondit aussitôt : "Oui oui, elle est ici !".

Des cris atroces retentirent, c'était la voix de Mister Deathfreak... Après un long moment, le silence était omniprésent, ainsi qu'une odeur de sang, de mort.

Triskell s'effondrât au sol, on venait de le détacher, en relevant la tête, il vît une main tendue vers lui, c'était la jeune fille de tout à l'heure, elle le relevât et dit alors : "Ton supplice est terminé, tu es libre, libre de vivre sans te cacher". Triskell se retournât sans un mot et regardât le corps sans vie de son bourreau et répondit : "Mais, mais qu'est-ce que je vais faire maintenant ? Cela fait vingt ans que je ne vis plus". Elena souriait en regardant cette âme perdue, elle lui tendit une carte postale avec un plan de l'Irlande, une ville était entourée, elle se nommait Galway et lui dit alors en montrant l'océan : "Voici la mer celtique, traverse là vers le nord-ouest, tu arriveras en Irlande et si tu longes la côte vers l'ouest tu atteindras Galway". Elena s'en allât sans un mot, alors qu'elle s'éloignait, Triskell dît assez fort : "Et que vais-je trouver là-bas ?", Elena se retourna en affichant un sourire en coin : "Une utopie pour les êtres uniques que nous sommes, où tu n'auras plus jamais à te cacher, plus jamais !"

C'est ainsi que Triskell entamait son voyage qui durerait deux années entières, il fessait quelques arrêts dans les villes côtières d'Irlande, avant de continuer de suivre la côte à la recherche de Galway, cette utopie qui lui promettait tant de bonheur.

C'est ici que l'histoire arrêtât de s'écrire, ne sachant pas encore ce qu'il l'attendrait à Galway.




Comment avez-vous trouvé le forum ? Il y a quelques temps déjà, c'était le Chapitre 3 : le Zombillenium, en 2009, mais suite à un emploi du temps très chargé, j'ai renoncé à créer un personnage.
Maintenant, c’est chose faite grâce à TourdeJeu!

Le JDR et vous? Idylle récente ou vocation de longue durée? Aaah, le jeu de rôle, toute une passion pour moi, cela va faire plus de 13 ans que je joue sur table (occasionnellement tout de même), je me suis mis récemment au JdR grandeur nature (Avatar, pour les connaisseurs).

Pour ce qui est des jeux de rôle sur forum, j'en ai pratiqué assez peu, mais sur lesquels j'ai pu énormément m'amuser, certains jeux étaient assez matures (j'ai 27ans). C'est pour cette raison que Hell's Gate m'avait beaucoup attiré il y a trois ans et encore plus en ce jour.

Des questions / remarques avant de vous lancer ? Comme je l'ai dit plus haut, je suis adepte de jeux de rôle sur table, donc certes un certain talent oratoire, mais en ce qui concerne un certain talent orthographique, même avec mon âge avancé (ironie du soir bonsoir), c'est une autre paire de manches. Je ferai donc un maximum d'effort lors de mes relectures, sans oublier les passages par "bonpatron" et d'autres correcteurs orthographiques et grammaticales.
J'espère que ma fiche reste claire, aérée et compréhensible, veuillez encore excuser les quelques fautes qui m'auraient échappée et ma ponctuation orale (j'ai tendance à écrire comme je parle), je continuerais à faire beaucoup d'efforts pour que ce soit le plus correct et lisible possible lors de mes futurs rp.

Ne trouvant pas un avatar d'ondin céphalopode, j'ai créé moi-même mon Ondin qui me plairait en assemblant deux images principales, un peu de découpe, de morphing, de montage et de peau-finage, mon ondin céphalopode est enfin prêt, j'ai respecté un maximum la charte du forum pour rendre mon avatar plus réaliste, j'espère qu'il conviendra et vous plaira.
Voici les deux photographies utilisées:
Spoiler:
 

Edit: J'ai modifié quelques passages et j'ai repassé ma fiche sur bonpatron, relue plusieurs fois et j'ai donc corrigé un maximum de fautes d'orthographe et de frappe, en espérant qu'il n'y en aura plus beaucoup. Embarassed


Dernière édition par Triskell Dour le Jeu 5 Juil 2012 - 17:28, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Milicent
Humain


Messages: 931
MessageSujet: Re: Triskell Dour, la bète de cirque   Mer 4 Juil 2012 - 10:20

Bonjour ^^

Tout d'abord bienvenue parmi nous, c'est super que tu aies retrouvé le chemin du forum Wink

Ensuite, ta fiche est très intéressante et se lit facilement. Par contre il y a un bon nombre de fautes d'orthographe. Une bonne relecture en t'aidant peut-être de bonpatron devrait déjà en enlever pas mal !

Et autre petit point, qui n'est qu'un détail, tu dis que ton personnage a une chevelure brune et ténébreuse mais il est plutôt blond sur l'avatar non ? Ou alors je dois changer de lunettes Very Happy

Pour l'avatar, je sais pas s'il conviendra, je laisserai les admins en décider mais en tout cas il est vraiment bien fait, bravo ^^.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Triskell Dour, la bète de cirque   Mer 4 Juil 2012 - 11:28

Je te remercie pour ce premier accueil, ainsi que de ton avis Milicent. Pour l'avatar, j'ai beaucoup cherché avant de me décider, mais hélas énormément d'ondins, mais tirés d'animés et comme cela ne correspondait pas du tous avec la charte, j'ai préféré passer quelques heures sur photoshop. Very Happy

Au niveau de la couleur, j'ai créé l'avatar avant de créer mon histoire, pour justement me baser dessus, sur la photo originale du modèle, il est bel et bien brun, mais l'ajout d'un halo lumineux azur sur l'avatar a quelques peu éclaircit sa chevelure, sans compter le rétrécissement de l'image finale. Si cela ne convient pas, je pourrais toujours faire une découpe de la chevelure pour la foncer plus. Merci de la remarque, je me suis tellement basé sur l'image à taille réelle que je n'ai pas fait attention à ce détail, j'espère qu'il conviendra. Smile

En ce qui concerne les fautes d'orthographe, j'ai déjà passé deux fois mes textes sur bonpatron, une première pendant la rédaction et une deuxième fois après ma relecture, j'avoue que bonpatron est un très bon correcteur (surtout qu'il affiche les règles, nous obligeant à réfléchir, à corriger soi-même et à retenir nos erreurs), malheureusement il ne fait pas tous, surtout avec une quiche orthographique comme moi.

Étant donné que je suis insomniaque, je n'ai toujours pas fermé l'oeil depuis que j'ai posté ma fiche, après une sieste bien méritée, je prendrais mon temps pour la relire, la repasser par bonpatron et corriger un maximum de fautes, si vous avez des conseils pour m'y aider (autres que les topics et outils du forum, je m'en suis servis lors de ma rédaction, très utile d'ailleurs), cela sera avec grand plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Mr. Hycks
Administration


Messages: 688
MessageSujet: Re: Triskell Dour, la bète de cirque   Mer 4 Juil 2012 - 22:36

Diantre, il semblerait que la cote des ondins ait augmenté ces derniers jours!

Bienvenue parmi nous jeune poulpe, votre fiche est très agréable à lire bien que quelques fautes d'orthographe la parsèment toujours mais comme je vous sens motivé pour travailler sur ce point, je ne chipoterais pas dessus.

Toutefois, je me dois de relever les points suivants:

- Il faudrait que vous remplissiez les champs "Age apparent" et "Taille/ Poids" dans votre fiche de personnage comme expliqué juste ici

- Ensuite, j'ai relevé le passage suivant dans votre histoire
Citation :
Il fessait également quelques petits travaux assez dégradant, comme nourrir les lycans capturés en Varsovie, changer la litière des lutins d'Écosse, ou même nourrir l'homme serpent avec des chats errants.
Je veux bien l'accepter car il est tout à fait possible de trouver un certain lot de bizarreries dans un cirque, cependant il ne faudrait pas les mentionner au cours de vos Rps car les lutins et les hommes serpents n'existent pas à proprement parler dans notre background.

Dès que vous aurez complété vos champs et donné votre accords pour ces histoires de lutins, nous pourrons vous ouvrir les portes de la cité!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Triskell Dour, la bète de cirque   Jeu 5 Juil 2012 - 2:07

Je vous remercie beaucoup Mr. Hycks de votre accueil.

Il faut avouer que les ondins ont un certain charme des plus envoutant, surtout que Hell's Gate accepte les différentes sortent d'ondins, ce qui est rare en rp, à croire que tout tourne autour des sirènes et tritons.

J'ai hésité entre un humain des plus simple vivant et survivant en bas de l'échelle, car le background ayant beaucoup changé, les humains me semblent plus difficiles à jouer selon les conditions du moment à Galway.

Mais finalement, j'ai penché pour un ondin, car une créature mythologique grec n'est pas des plus évidente à jouer dans un monde contemporain et peut donc apporter beaucoup de situations fortes amusantes, j'en suis sûr.

Citation :
- Il faudrait que vous remplissiez les champs "Age apparent" et "Taille/ Poids" dans votre fiche de personnage comme expliqué juste ici

- Ensuite, j'ai relevé le passage suivant dans votre histoire
Citation:
Il fessait également quelques petits travaux assez dégradant, comme nourrir les lycans capturés en Varsovie, changer la litière des lutins d'Écosse, ou même nourrir l'homme serpent avec des chats errants.

Je veux bien l'accepter car il est tout à fait possible de trouver un certain lot de bizarreries dans un cirque, cependant il ne faudrait pas les mentionner au cours de vos Rps car les lutins et les hommes serpents n'existent pas à proprement parler dans notre background.

En ce qui concerne les champs poid/taille et âge apparent, je viens de les renseigner.

En ce qui concerne la partie "travaux dégradants", je l'ai modifié, car elle fessait un chouïa pâle figure et par la même occasion l'adapter au background, adieu les lutins d’Écosse et l'homme serpent, remplacés par quelques choses de plus stéréotypé comme la femme à barbe et des piranhas mangeurs d'homme.
Il n'y aura donc plus aucun soucis pour être en adéquation avec le background de Galway.

J'ai également corrigé mes fautes d'orthographe, de frappes et fais quelques modification de phrases, j'espère que cela sera beaucoup plus propre et acceptable.

Je vous remercie encore, j'ai hâte de passer les portes imposantes de Galway et de découvrir sa population si atypique. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Gianna Giacometti
Administration


Messages: 687
MessageSujet: Re: Triskell Dour, la bète de cirque   Jeu 5 Juil 2012 - 17:17

Bonjour,

Je vois que vous avez apporté toutes les modifications demandées par mon collègue, cependant je vais me permettre de préciser que "fessait" tel que vous l'écrivez provient du verbe "fesser", ce qui signfiie .
Je pense que vous vouliez dire "faisait", du verbe "faire" Wink

Sur ce, je vous souhaite la bienvenue à Galway, vous pouvez désormais aller rechercher des petits camarades de jeu dans la section "Looking for RP"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Triskell Dour, la bète de cirque   Jeu 5 Juil 2012 - 17:34

Je vous remercie de la remarque Gianna Giacometti, j'ai par conséquent, modifié dans mon texte et retenu l'erreur, au moins j'éviterai les fessés. Very Happy

J'avais hâte de pouvoir commencé et maintenant, grâce à vous c'est chose faites. Un grand merci.

*Triskell passât les portes immenses de Galway, les yeux pétillant de joie et d'impatience*
Revenir en haut Aller en bas
Llylewin
Vampire


Messages: 2199
MessageSujet: Re: Triskell Dour, la bète de cirque   Ven 6 Juil 2012 - 22:17

Bienvenue parmi nous! Prend garde de ne pas terminer en filet-o-fish Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain
Vampire


Messages: 717
MessageSujet: Re: Triskell Dour, la bète de cirque   Ven 6 Juil 2012 - 22:26

Bienvenue à toi Triskell^^en voila un perso tentaculaire :p

A bientôt dans Galway^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Triskell Dour, la bète de cirque   Ven 6 Juil 2012 - 22:33

Llylewin a écrit:
Bienvenue parmi nous! Prend garde de ne pas terminer en filet-o-fish Cool

J'avoue Laughing une bonne panure, un peu de sel et de la mayonnaise ou de la tartare aux choix et vous passerez un très bon moment culinaire, si vous voulez on peu même concevoir une petite sauce avec mon sang humain et je suis sure que mon intégration se fera avec facilité hahaha Laughing

Kain a écrit:
Bienvenue à toi Triskell^^en voila un perso tentaculaire :p

Et oui, pratique pour les câlins étouffants, mais beaucoup moins pour les nœuds au matin hahaha

Merci pour votre accueil Smile
Revenir en haut Aller en bas
 

Triskell Dour, la bète de cirque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La Bête du Gévaudan
» La bête de tchernobyl.
» Réveiller la bête...
» Une question bête...
» ça peut paraître bête...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: PREAMBULE :: Etat Civil :: Passeports validés   :: R.I.P-